Fédération sportive suisse de tir

AUCUNE RESTRICTION POUR POSSÉDER UN PISTOLET D'ORDONNANCE

(Bild: Pro Tell)

(Bild: Pro Tell)

Les militaires, qui souhaitent conserver leur pistolet d'ordonnance, ne seront pas moins plus mal lotis que les autres possesseurs d'armes. Une motion correspondante de la conseillère nationale PS Priska Seiler Graf a été rejetée par le Conseil national.

Avec une majorité de 106 voix contre 80, le Conseil fédéral a rejeté la motion de la conseillère nationale PS Priska Seiler Graf le 8 juin 2021, qui réclamait que «les pistolets de l'armée ne peuvent être remis à titre privé qu'aux tireurs sportifs confirmés et uniquement contre une compensation raisonnable lors du départ de l'armée.»

En amont du débat, Pro Tell, la «Société pour une loi sur les armes libérale», avait adressé un courrier correspondant aux membres du Conseil national dans lequel il était notamment argumenté que la motion avait comme objectif «d'infliger de nouveaux dommages aux traditions séculaires du tir en Suisse.»

Le débat sur cette motion est également consultable en ligne tout comme le résultat détaillé de la votation.

swiss_olympic_member.png Swisslos_Logo.png Logo_LoRo.jpg STG_ohne_Claim_RGB.jpg