Fédération sportive suisse de tir

«POURSUIVONS L'HISTOIRE DE NOTRE SUCCÈS COMMUN»

Le Président de la FST Luca Filippini a dirigé l'Assemblée des Délégués de manière compétente.

Le Président de la FST Luca Filippini a dirigé l'Assemblée des Délégués de manière compétente.

Après une pause forcée due au coronavirus, l'AD de la Fédération sportive suisse de tir (FST) a pu être à nouveau organisée de manière physique à Sursee pour la première fois depuis trois ans. Les Délégués y ont notamment approuvé la rallonge de crédit pour le renouvellement de la base de données des membres et se sont exprimés contre l'éventuelle initiative populaire «Stop F-35» par un «Non».

Les 246 Délégués votants de la FST ont approuvé le crédit supplémentaire de 350'000 francs pour le renouvellement de l'Administration de la Fédération et des Sociétés, AFS en abrégé, sans aucune voix contre. L'initiative du renouvellement vint notamment du DDPS, le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et du sport. L'actuel système ne correspond plus aux exigences en matière de normes de sécurité. Les tireurs bénéficieront ainsi d'une liaison à la Confédération toujours compatible, ce qui est indispensable pour le tir hors du service. A l'origine, il était prévu que la FST participe au grand projet du DDPS à hauteur de 1.75 million de francs en tout. La rallonge de crédit est inévitable afin de ne pas mettre en danger le bouclement prévu du projet, comme l'expliqua Walter Harisberger, membre du Comité directeur de la FST.

En outre, les Délégués décidèrent de dire «Non» à une éventuelle initiative populaire «Stop F-35». La FST se considère comme une Fédération qui soutient l'Etat: «Elle s'engage pour une Suisse libérale, démocratique et fédéraliste et pour la défense nationale», comme le stipulent ses statuts. «Les tireurs soutiennent une armée de milice crédible et celle-ci a aussi besoin de forces aériennes modernes», résuma le Président de la FST Luca Filippini.

Lors de son tour d'horizon, Filippini poursuivit également sur le sujet: «Qui aurait pensé qu'il y aurait de nouveau la guerre en Europe?» Des armes ont été distribuées à la population au début du conflit. Ce point montre notamment qu'une armée de milice peut être primordiale pour la sécurité d'un pays.

Par ailleurs, Filippini appela les sociétés de tir à profiter de la popularité dont jouit actuellement le Tir sportif grâce aux médailles olympiques de Nina Christen: «Les sociétés de tir sont appelées à tout entreprendre pour recruter de nouveaux membres. Ceux-ci ne constituent pas un «facteur perturbateur» pour la vie des sociétés, mais notre avenir», déclara laconiquement le Président de la FST.

Des fonctionnaires de la Fédération sportive suisse de tir et des fédérations cantonales furent également honorés lors de l'AD. En tout, 10 nouveaux membres d'honneur furent nommés – parmi eux Ruedi Meier, qui s'est retiré du Comité directeur de la FST pour des raisons de santé, ainsi que Paul Winiker, chef du CO de la FFT Lucerne 2020 et Ueli Fässler, Président de longue date du Conseil de fondation du Foyer des tireurs. Le successeur de Ruedi Meier sera Jürg Schöttli, Président des Tireurs dynamiques.

Parallèlement aux Délégués, la FST put saluer des invités du monde de la politique et de l'armée lors de son AD. Paul Winiker, conseiller d'Etat lucernois, souhaita la bienvenue aux tireuses et tireurs dans son canton.

Le chef suppléant de l'armée, Hans-Peter Walser, transmit le message de salutation de l'armée. Le commandant de corps se pencha sur le lien étroit et centenaire entre l'armée et les tireurs. En outre, il souligna son importance pour le tir hors du service. A cet égard, Walser aborda également le conflit en Ukraine: «Il nous rappelle à quel point il est important qu'un pays puisse se défendre militairement.» Le chef suppléant de l'armée termina son message de salutation par l'appel: «Poursuivons l'histoire de notre succès commun à l'avenir.»

Galerie

swiss_olympic_member.png Swisslos_Logo.png Logo_LoRo.jpg STG_ohne_Claim_RGB.jpg