Schweizer Schiesssportverband

Près de 7000 tireurs vont envahir la Singine

«C'est une nouvelle fois à nous, après 1987, qu'échoit l'honneur d'organiser la présente édition du Tir cantonal fribourgeois. Nous nous réjouissons infiniment de vous accueillir dans notre district de la Singine». S'adressant en premier lieu aux sociétés de son canton, puis à celles du pays qui se sont inscrites ou qui désirent venir découvrir une région atypique de par sa situation, le président d'organisation Ruedi Vonlanthen ne ménage pas sa verve et son enthousiasme.

«Afin de conférer à cette manifestation une note particulièrement festive, une nouvelle médaille de maîtrise a été frappée. De plus, chaque participant et participante recevra un billet gratuit aller-retour pour le télésiège du Kaiseregg, ainsi qu'un rabais de 100 francs pour un voyage (train MOB Zweisimmen-Montreux-Rochers de Naye). On ne propose donc pas seulement du sport, mais on offre à chacun la possibilité de découvrir et surtout d'apprécier nos beautés».

 
Marier le sportif et le convivial

Président de la SCTF (Société cantonale des tireurs fribourgeois), Fritz Herren sait l'importance que revêt un tel rendez-vous, lui qui avait jadis présidé le dernier tir cantonal réalisé dans le Lac. «C'est l'occasion de découvrir une région, un district, une autre population passionnée de tir. Pour la plupart des sociétés participantes, c'est la possibilité d'une sortie entre membres et leurs familles et, pour les organisateurs, de présenter l'attrait du sport de tir et le côté convivial qu'il développe». Un tir cantonal sert en outre à attirer des gens dans les stands et à prouver que, à ce niveau loisir, il offre à chacun de se mesurer aux autres, quelque soit l'âge, le sexe, la profession.

Dès lors, si l'image est bonne, nul doute que cette fête favorisera le tourisme, dynamisera les sociétés qui se sont investies et, pourquoi pas, leur amènera de nouveaux membres. Tout cela exige un immense investissement. Ce sera comme espéré en retour un bien pour l'avenir.

 

9 stands pour 98 cibles

«Notre premier objectif était basé sur 6000 tireurs. A la suite des rangeurs (ndlr. réservations), comme ce chiffre a été dépassé, on se permet d'être optimiste en tablant sur une affluence de près de 7000 tireurs» ose anticiper Ruedi Vonlanthen. Il sied dans ces conditions que les infrastructures suivent. Dans ce domaine, les organisateurs ont pu compter sur leurs sociétés locales. Il y aura par conséquent sept sites pour le fusil à 300 mètres (Alterswil, Planfayon, Plasselb Saint-Sylvestre, Saint-Ours, Tavel, Wünnewil-Flamatt) et deux pour les deux distances du pistolet (Guin et Schmitten). Précisons encore que les stands de Chevrilles et de Dirlaret font office de réserves.

Dans le détail, cela signifie qu'il y a 64 cibles pour les armes longues et 34 cibles pour les armes de poing. Quant aux jours de tir, ils seront groupés sur trois week-ends: de ce vendredi 28 juin au lundi 1er juillet, du vendredi 5 juillet au 7 juillet et du vendredi 12 juillet au dimanche 14 juillet. D'autres part, hormis toute la gamme des tirs au programme, des tirs spéciaux sont prévus le vendredi 28 juin pour les invités, sponsors et médias (à Saint-Ours), et le dimanche 30 juin pour les juniors. La journée officielle aura lieu le samedi 6 juillet à Tavel (9h30-14h00). Enfin, la centrale névralgique sera située dans l'antre de la patinoire du Leimacker, à Guin. (Jean Ansermet

swissolympic-member.png